Blog - A la une
, ,

Être hypersensible, est-ce une souffrance pour vous ?

etre-hypersensible-est-ce-une-souffrance-pour-vous-joozia

 

Pourquoi l’hypersensibilité est-elle vécue comme une souffrance ? Bien sûr et heureusement : l’hypersensibilité n’est pas vécue comme une souffrance par tout le monde. Mais, c’est quelque chose qui est assez répandu et j’avais envie d’aborder cette question sous différents angles.

Premièrement, l’hypersensibilité peut être vécue comme une souffrance si elle est vécue comme une étiquette. Si on prend cette hypersensibilité, ce diagnostic que l’on peut avoir parfois sur le tard comme une étiquette, elle peut devenir effectivement enfermante, limitante et devenir une souffrance. Quand on se colle une étiquette, qu’elle soit positive ou négative, on va avoir tendance à vouloir rester dans ce qui nous définit. On va se définir à travers cette étiquette, donc cette hypersensibilité. “Je suis hypersensible, je suis timide, je suis ceci, je suis cela, donc je ne peux pas être autre chose”. Quelque part, c’est ce que le cerveau va comprendre et c’est ça qui peut devenir vraiment une souffrance. 

L’astuce, la ressource pour sortir justement de ce qui va être limitant, enfermant, c’est de ne surtout pas prendre l’hypersensibilité comme une étiquette, mais comme une bille de lecture qui va vous permettre de mieux vous comprendre, de mieux comprendre vos fonctionnements, vos automatismes, vos réactions, tous les enjeux et les richesses de cette hypersensibilité… 

Il faut plutôt voir l’hypersensibilité comme un cadre duquel vous allez pouvoir sortir, que vous allez mieux comprendre. Le fait d’avoir ce diagnostic d’hypersensibilité n’est pas là pour vous coller une étiquette qui va vous enfermer, mais d’avoir une meilleure connaissance de vous pour pouvoir sortir de ce cadre en toute sécurité. 

Finalement, tout ce qu’on recherche, c’est la sécurité sous toutes ses formes. Plus et mieux vous allez vous connaître, mieux vous allez pouvoir anticiper vos réactions, prévoir ce qui va éventuellement pouvoir se passer dans telle ou telle circonstance, parce que cette hypersensibilité vous rend plus vulnérable, plus sensible à certaines situations, à certaines choses. 

Une fois que vous avez vraiment cette connaissance, vous allez pouvoir anticiper, prévoir, avoir utilisé tous les outils que vous aurez appris au fur et à mesure et sortir du cadre pour vraiment vous expanser, vivre la vie que vous avez envie de vivre. Sinon, vous allez rester enfermé dans un petit cercle restreint, une petite zone de confort à l’intérieur de laquelle vous savez que vous ne craignez rien. Vous êtes dans votre cocon d’hypersensible et finalement, vous allez passer à côté de beaucoup de choses et vous allez avoir l’impression de passer à côté de votre vie. C’est le risque si vous prenez cette hypersensibilité comme une étiquette. Ce n’est pas une étiquette, c’est une grille de lecture.

Deuxièmement, c’est de se voir à travers le regard des autres. Cela peut aussi créer beaucoup de souffrance puisque l’autre ne connaît pas forcément l’hypersensibilité, ou ne la comprend pas, donc toutes vos caractéristiques vont être perçues différemment, de manière parfois négative. Et c’est le fait de se voir à travers le regard des autres et de chercher à répondre aux attentes des autres, de répondre à leurs besoins qui va créer également une 

souffrance. L’hypersensibilité n’est pas un problème, ni une faiblesse, ou une tare. Bien au contraire : c’est une vraie richesse. 

Avant d’en arriver à cette conclusion et à le matérialiser dans sa vie, il faut passer justement par une modification de sa vision, de son monde intérieur, de comment on va se percevoir, afin de sortir de ce phénomène d’étiquettes qui est une habitude éducationnelle. Depuis que nous sommes enfants, nous entendons “cette personne est timide”, “intel est doué”, “lui est maladroit”. Mais que ce soit positif ou négatif, cela reste une étiquette. Par définition, on va chercher à se conformer le plus possible à une étiquette. Ce sont des neurosciences, c’est le fonctionnement naturel, normal du cerveau. Il faut donc sortir de cette étiquette et sortir également du regard des autres, du jugement, des attentes et des besoins, qui ne sont pas forcément les vôtres.

The following two tabs change content below.
Naturopathe spécialisée dans l'accompagnement des personnes hypersensibles et Haut Potentiel, rédactrice web et maman, Nathalie est de nature intuitive, joyeuse et passionnée. Elle partage, à travers ses accompagnements et ses formations, une vision holistique de la santé et du bien-être pour une vie remplie de lumière, de joie et de vitalité.

Derniers articles parNathalie Gaillard (voir tous)

0 réponses

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire

Centre de préférences de confidentialité