dossier nutrition les lipides

Les lipides

Définition :

Les lipides font partie des macronutriments essentiels de notre alimentation (avec les glucides et les protéines)
Pendant de nombreuses années, les graisses (ou lipides) ont eu mauvaise réputation. On pensait que pour être en bonne santé, il fallait les chasser alors qu’elles sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme. L’importance est surtout dans la qualité des lipides. Mais on y reviendra un peu plus bas.
Les principaux rôles des lipides
Voici quelques-uns des rôles essentiels des lipides sur notre organisme :
● Ils participent à la structure et à la fonction des membranes cellulaires.
● Ils interviennent dans de nombreuses fonctions biologiques (hormones, vitamines, transport, réserve…).
● S’ils sont bien digérés et assimilés, ils procurent une grande source d’énergie.
● Ils transportent et absorbent les vitamines liposolubes (A, D, E, K).
● Ils stabilisent le taux de sucre (charge glycémique du repas) et augmentent la satiété.
● Ils viennent nourrir et calmer le cerveau et le système nerveux (notre cerveau est constitué de 60 à 65% de graisses).
● Ils permettent (notamment le bon cholestérol) de synthétiser la vitamine D.
● Ils permettent de diminuer les réactions inflammatoires du corps.
Les trois grandes catégories de lipides
1. Les graisses saturées (AGS)
En excès, les gras saturés augmenteraient les risques de problèmes cardiaques et artériels. Néanmoins, en petite quantité, ils permettent de produire l’énergie et d’assurer un bon métabolisme énergétique. Ils se retrouvent majoritairement dans les graisses animales, l’huile de coco, l’huile de palme, le beurre, etc.
2. Les graisses insaturées
Ces “bons gras”, indispensables à la vie, réduiraient les inflammations, élimineraient le mauvais cholestérol, etc. Les graisses insaturées se divisent en deux sous-groupes :
● Les graisses mono-insaturées : il s’agit des oméga-7 (baie d’argousier, noix de macadamia, etc.) et oméga-9 (noix, noisette, amande, avocat, huile d’olive, etc.)
● Les graisses polyinsaturées : il s’agit des oméga-3 (chanvre, chia, lin, sardine, maquereau, etc) et oméga-6 (huile de tournesol, de pépins de raisins, de noix, etc.).
3. Les graisses “trans”
Ce sont en fait les “bonnes graisses” qui ont été transformées par les industriels. En général, toutes les huiles commerciales végétales se font par extraction à très haute température, addition de solvant, raffinage, etc. Ces graisses “trans” sont dépourvues de toute qualité nutritionnelle, mais elles prennent la place des autres acides gras au niveau des cellules ce qui contribue à leur rigidification et inflammation.

JOOZIA TV

http://angel-europe.com