Blog - A la une
5 conseils vitalité pour un printemps en pleine forme_joozia

Les changements de saisons sont des étapes importantes que nos organismes, intimement liés aux cycles de la nature, ressentent très fortement.

La période qui lie le passage de l’hiver au printemps s’accompagne très souvent de fatigue, de sommeil perturbé, on peut avoir le teint brouillé, les cheveux ternes, des cernes ou la langue chargée…

Autant de signes qui témoignent :

1. d’un organisme fatigué

2. d’une surcharge de toxines, d’un encrassement de l’organisme

Les causes sont multiples :

– alimentation déséquilibrée, riche en graisses de mauvaise qualité et/ou en sucre

– sédentarité et manque de contact avec la nature

– manque de luminosité

– stress

– etc.

Ces différents facteurs peuvent se cumuler et au moment où la nature se réveille, nos organismes vont se saisir de cette énergie montante pour tenter de faire sortir ces toxines. C’est là que nous pouvons ressentir les symptômes décrits plus haut. Rappelons qu’un symptôme n’est ni plus ni moins qu’un signal envoyé par notre corps pour nous alerter, nous dire que quelque chose ne va pas, et nous pousser à faire des réformes nécessaires au retour à l’équilibre appelé homéostasie.

Voici donc cinq pistes à suivre pour retrouver votre énergie au sortir de l’hiver.

 

#1 Soigner son alimentation

Une alimentation vitalisante est composée d’un maximum de micro-nutriments : minéraux, oligo-éléments, vitamines sans oublier les fameux anti-oxydants qui protègent l’organisme du stress oxydatif et donc du vieillissement cellulaire.

L’alimentation quotidienne doit donc être idéalement composée d’une majorité de fruits, de légumes crus, à la croque ou sous forme de jus, et/ou cuits à la vapeur douce, de noix et graines, de graines germées, d’algues, d’œufs (blanc bien cuit et jaune cru), de pseudo-céréales type quinoa ou sarrasin germées ou cuites à basse température…

En parallèle on évite le gluten, les produits laitiers, le sucre et toute l’alimentation industrielle.

On peut ajouter des super-aliments à la fois vitalisants et gorgés de nutriments et anti-oxydants : pollen frais, jus d’herbe d’orge ou de blé, spiruline, graines d’açai, graines de souchet…

 

#2 Se détoxifier

Le printemps est la saison idéale pour donner un petit coup de boost au foie et l’aider dans son travail de traitement des toxines.

Nos déchets vont ensuite circuler par le biais de la lymphe vers les émonctoires principaux, organes d’élimination que sont les intestins, les reins, les poumons et la peau.

D’autres émonctoires dits secondaires tels que l’endomètre (à travers les menstrues de la femme) en seront ainsi soulagés et verrons certains symptômes disparaître : adieu les règles douloureuses !

Pour détoxifier et soutenir le travail du le foie, plusieurs options :

– les plantes médicinales : pissenlit, chardon-marie, desmodium…

Vous trouverez une puissante synergie de plantes dans le mélange Hepato

– certains légumes tels que l’artichaut, la betterave, le radis noir, les choux, à consommer crus en salade ou en jus

– les cataplasmes d’huile de ricin

– la sève de bouleau

Et n’oubliez pas de vous reposer pendant une cure de détox du foie et de vous assurer en amont auprès d’un naturopathe que vous avez une énergie vitale suffisante pour mener à bien cette détox sans vous épuiser davantage.

 

#3 S’hydrater

Une bonne hydratation est indispensable à l’élimination des toxines qui encrassent et donc fatiguent l’organisme, et également à la circulation de l’énergie.

Mais attention, l’eau seule n’hydrate pas. Il faut de l’eau + des minéraux !

Donc : fruits et légumes crus, jus de légumes , Plasma de Quinton, Sève de bouleau…

Voir tous nos extracteurs de jus

 

#4 Bouger

Nous l’avons vu un peu plus haut, les toxines se trouvent dans la lymphe, et cette lymphe a besoin de circuler, d’être drainée pour véhiculer les toxines vers nos émonctoires. Pour cela, rien de tel que le mouvement. Faire une activité physique régulière favorisera la circulation de la lymphe mais également de manière plus subtile, de votre énergie vitale.

Dans la mesure du possible faites de l’exercice physique au plus près de la nature afin de profiter des ions négatifs qui diminuent le stress et rechargent l’organisme.

Les couleurs dominantes dans la nature, à savoir le vert et le bleu, portent également de hautes vibrations très vitalisantes.

 

#5 Se reposer

L’énergie dont nous disposons en journée dépend de la qualité de notre sommeil donc autorisez-vous de bonnes nuits de repos en vous couchant tôt, l’idéal étant au plus tard à 22h, et en évitant les lumières artificielles et autres écrans le soir qui perturbent la production de mélatonine.

Dîner tôt et léger, coupez les informations sources de stress, instaurez des routines qui feront office de « sas de décompression » après votre journée de travail : lecture, méditation, yoga…

La prise régulière de CBD aide également à améliorer la qualité du sommeil en rééquilibrant le système endocannabinoïde.

Se reposer c’est également en journée, dès que le besoin se fait sentir, une sieste de 20 minutes maximum, ou simplement s’isoler du bruit en fermant les yeux et en faisant quelques respirations profondes ou de la cohérence cardiaque.

Joli printemps à tous !

The following two tabs change content below.
Naturopathe spécialisée dans l'accompagnement des personnes hypersensibles et Haut Potentiel, rédactrice web et maman, Nathalie est de nature intuitive, joyeuse et passionnée. Elle partage, à travers ses accompagnements et ses formations, une vision holistique de la santé et du bien-être pour une vie remplie de lumière, de joie et de vitalité.

Derniers articles parNathalie Gaillard (voir tous)

0 réponses

Répondre

Vous désirez rejoindre la conversation?
Nous vous invitons à y contribuer!

Laisser un commentaire